Le fournisseur Hershey propose du chocolat imprimé en 3D

Partager

Tweet

Partager

Partager

Partager

Impression

Email

Le studio de design Mona Lisa du chocolatier suisse Barry Callebaut a développé un chocolat imprimé en 3D personnalisé à grande échelle, a annoncé la société vendredi 14 février.

Mona Lisa s’est associée à un chef pâtissier, Jordi Roca, afin qu’il puisse ajouter sa touche créative au chocolat 3D. Son Flor de Cacao dépeint l’ouverture fleurie de la fève de cacao lorsqu’elle entre en contact avec une sauce au chocolat chaud.

“Cette nouvelle façon de travailler avec le chocolat va surprendre les consommateurs, avec des formes auparavant impensables produites à grande échelle et avec une précision impressionnante”, a déclaré Roca. «Je suis généralement inspiré par les choses que je ne peux pas faire car elles représentent un défi créatif – mais maintenant, grâce à Mona Lisa 3D Studio, je peux faire passer mon artisanat chocolaté au niveau supérieur. Je peux imaginer tout nouveau type de design et il prendra vie. »

Selon Business Insider, Callebaut fabrique du chocolat pour des clients tels que Nestlé, Unilever et Hershey. Mona Lisa – qui fabrique des décorations en chocolat, des paillettes et des figurines – sera en mesure d’offrir aux gourmets l’accès à une méthode innovante d’impression en masse de motifs personnalisés.

«L’impression 3D offre de nouvelles possibilités de formes qui ne peuvent pas être créées par d’autres techniques», a déclaré Patricia Cas Medina, chef de marque mondiale, à FoodIngredientsFirst. “L’ensemble du processus, du croquis à la livraison, prend moins de temps, d’efforts et de budget, par rapport aux techniques traditionnelles, telles que le moulage, où vous auriez besoin de développer et de produire un moule.”

Une étude récente de Barry Callebaut a montré que 70% des consommateurs veulent essayer des expériences chocolatées innovantes et 60% veulent les partager sur les réseaux sociaux.

Dans d’autres actualités alimentaires imprimées en 3D, New Crop Capital a investi dans Novameat pour l’aider à commercialiser ses steaks à base de plantes imprimés en 3D. La startup espagnole souhaite proposer au public des alternatives à la viande à base de plantes.

“Alors que je faisais des recherches sur la régénération des tissus animaux grâce à des technologies de bioimpression pour des applications biomédicales et vétérinaires, j’ai découvert un moyen de bio-pirater la structure de la matrice 3D native d’une variété de protéines végétales pour obtenir une texture charnue”, a expliqué Giuseppe Scionti, qui a lancé l’entreprise.

——————————–

Étude exclusive PYMNTS:

The Future Of Unattended Retail Report: Vending As The New Contextual Commerce, une collaboration de PYMNTS et USA Technologies, détaille les résultats d’une enquête auprès de 2325 consommateurs américains sur leurs expériences de magasinage via des canaux de vente au détail sans surveillance et leur intérêt à les utiliser à l’avenir.

Source

A propos admin

Découvrez également

Google propose Stadia gratuitement aux joueurs en quarantaine

Google rejoint la légion d’sociétés rendant ses services gratuits pendant l’épidémie de COVID-19. Il offre …

Laisser un commentaire