PREVIEW de Outriders: le shooter RPG coopératif de People Can Fly et Square Enix

C’est fin janvier que nous avons pu découvrir et jouer avec Outriders au cours d’un évènement européen organisé par Square Enix à Varsovie, où se trouvent les locaux du studio Les gens peuvent voler (Gears of War: jugement, BulletStorm). Avec une expérience de plus de vingt ans dans la création de jeux de tir, le studio voulait mener un projet plus personnel: créer un RPG dont le système de combat serait un Tir à la troisième personne. C’est ce pari un peu fou que nous avons pu approcher et apprécier pendant plus de cinq heures.

Outriders n’est pas seulement un jeu de tir avec quelques éléments RPG inclus, c’est avant tout un RPG.

Pour faire court, la Terre étant au bord de la destruction suite aux guerres et au réchauffement climatique, des colons ont été envoyés sur une lointaine planète, Enoch, qui semblait à priori offrir un lieu idéal pour accueillir les exilés. Nous incarnons un Cavalier, un soldat d’élite, ayant survécu à l ‘Anomalie, une tempête surnaturelle où les humains à l’état de molécules et tous les appareils technologiques. Ceux qui survivent, comme nous, héritent de pouvoirs impressionnants, mais perdent en contrepartie de leur humanité. Notre mais? Survivre et trouver la source d’un signal mystérieux.

Il est clair que le studio veut donner à son jeu du fond en plus de la forme et Outriders «avec un long tutoriel» qui, en nous faisant alterner entre cinématiques et parties jouables, plante le décor, les personnages et l’histoire. Ce prologue est d’ailleurs très bien pensé et permet d’acquérir toutes les bases du gameplay tout en se plongeant dans l’aventure de façon ludique. De plus, l’univers futuriste et apocalyptique de la planète Enoch est superbement représenté, les personnages ont du charisme, les graphismes sont magnifiques, les effets lumineux des pouvoirs impressionnants, les animations fluides et les cinématiques flattent la rétine. Certes, nous étions sur des PC survitaminés avec des «NVIDIA RTX 2080» (sans doute Ti) et le résultat sera probablement un peu moins impressionnant sur les consoles actuelles, mais les futurs PS5 et Xbox Série X offrent accueillir Outriders comme il se doit.

Trois joueursCôté gameplay, nous sommes ici dans un TPS avec couverture. Au premier abord, surtout en solo, il est impossible de ne pas penser à Gears of War. Cette comparaison, positive sur le coup, est supposée par les développeurs qui nous ont expliqué que s’il y a des similitudes, logique vu leur passé, Outriders offre cependant une vraie nouvelle expérience rien que par la présence des pouvoirs. Il faut bien reconnaître qu’ils n’ont pas menti et, dès que nous avons joué en coopération avec nos pouvoirs activés (trois disponibles en même temps), le jeu à pris en sa propre personnalité et est devenu vraiment très amusant.

Jouable à la manette ou au combo clavier / souris, il est même possible de changer à la volée simplement en se servant de l’un ou de l’autre. Les indications de touches à l’écran s’adaptent d’ailleurs en temps réel. La prise en main est intuitive et il ne faut que quelques minutes pour arriver à maîtriser notre personnage. Le panneau des armes disponibles (trois en même temps) est assez classique. Cependant, que ce soit au pistolet, au pistolet mitrailleur ou encore au sniper, nous avons ressenti de bonnes sensations une fois les armes en mains. Cela dit, il faudrait être un poil économe et ramasser un maximum de chargeurs sur les ennemis abattus, ou dans les caisses, pour ne pas tomber à sec. Le cas échéant, il reste toujours le bon coup de crosse pour mettre un ennemi à terre. Petit détail, chaque personnage peut réanimer un allié à terre.

Couverture de la capture d'écran des étrangersSystème de couverture oblige, il faudra passer d’une protection à l’autre (murs, caisses, véhicules …) pour pouvoir plomber ses ennemis sans les laisser faire de même. Selon la classe choisie (Pyromancien, Ravageur ou Illusionniste), les pouvoirs et leurs aires d’effet sont différents, et jouer avec l’un ou l’autre des personnages offre un gameplay assez changeant. Si le jeu est jouable en solo, il est vraiment pensé pour être joué en coopération et ainsi progresser en combinant les pouvoirs pour mieux anéantir les vilains. Par exemple, figer le temps avec l ‘Illusioniste et profiter de ce répit pour écraser ses ennemis avec le Ravageur, voir les cramer avec une bombe du Pyromancien est une des combinaisons possibles. De fait, pour assurer, il faut pouvoir communiquer et s’il y a des boutons assignés pour faire des gestes explicites avec notre personnage, c’est plus efficace via le micro du casque. RPG oblige, il dispose d’un arbre d’évolution, en fonction de sa classe, qui lui permet de devenir plus fort. Le butin semblant plutôt rare, il est possible de réinitialiser son arbre de progression afin de privilégier une aptitude plutôt qu’une autre. Pratique.

Nos impressions: Vivement!

Aperçu Premieres Impressions Apercu Jauge Avis Zoom interdiction d'images (5)

Outriders, sous ses airs de déjà-vu, a su nous séduire par son univers, son histoire, ses qualités graphiques, son gameplay abordable et surtout ses apports au genre via des pouvoirs qui amènent un fun absolu. Y jouer un peu plus de cinq heures nous a donné une belle idée de ce que sera le jeu, mais il nous faut sans doute plus de temps pour apprécier le côté RPG du titre. Quoi qu’il en soit la engouement est là … Il sort quand déjà?


vignette redacteur en chef magixien Eric de Brocart (MaGiXieN)
Rédacteur en chef – Le Boss
Directeur et fondateur de GamerGen.com. Magicien professionnel, quand je ne suis pas derrière mon PC, photographe amateur, quand j’ai le temps et pasionné de VR.
Me suivre: facebook GamerGen vignette bouton Twitter GamgerGen



Source

A propos admin

Découvrez également

Il n’y a pas de lumière révèle une sombre bande-annonce avant PAX East

Il n’y a pas de lumière est un jeu de rôle-action se déroulant dans un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *