Un régulateur néo-zélandais confirme une atteinte à la vie privée affectant les documents relatifs aux plaintes

Une violation de la vie privée signifiait que les documents de plainte envoyés à la FMA entre 2015 et 2017 étaient potentiellement accessibles via des recherches en ligne.

L’Autorité des marchés financiers (FMA) de la Nouvelle-Zélande s’est excusée aujourd’hui pour une violation de la vie privée cela rendait les documents relatifs aux plaintes envoyés au régulateur entre 2015 et 2017 potentiellement accessibles par le biais de recherches sur Internet.

Un examen préliminaire a identifié 27 cas dans lesquels des recherches en ligne ont eu accès aux documents à l’appui des plaintes. Les documents ont été téléchargés par inadvertance sur un portail du site Web de la FMA. Parmi ceux-ci, six contenaient des informations personnelles sensibles telles que des informations financières. Les documents restants étaient déjà accessibles au public ou ne contenaient aucune information personnelle sensible.

L'organisme de réglementation a contacté les personnes impliquées pour les informer du problème et de toute mesure supplémentaire à prendre pour protéger leurs informations.

La FMA explique qu'elle a été informée du problème suite à une enquête des médias du 21 octobre 2019. L'organisme de réglementation a immédiatement fermé son site Web pour s'assurer que toutes les informations étaient protégées. Le site Web a été rétabli le 23 octobre 2019, après que la FMA eut confirmé qu'aucune autre information confidentielle n'était en danger.

La question concerne des documents qui ont été fournis à la FMA il y a plusieurs années, et l'autorité de réglementation enquête toujours sur les circonstances. Un premier examen indique que les informations fournies au moyen d'un formulaire de plainte en ligne entre 2015 et 2017 ont été transférées dans un dossier contenant des informations à télécharger sur le site Web de la FMA.

L’organisme de réglementation note qu’à aucun moment l’information n’a été liée au contenu public sur le site Web de la FMA, pas plus qu’elle ne pourrait être localisée en naviguant sur le site Web.

La FMA a travaillé en étroite collaboration avec les agences et départements gouvernementaux concernés et a engagé KPMG pour l'aider dans ses enquêtes sur la cause et l'étendue de l'incident.

Par mesure de précaution, la FMA a supprimé la possibilité de télécharger des informations sur les plaintes via le site Web.

Source

A propos admin

Découvrez également

Tezos (XTZ) monte en flèche alors que Coinbase lance le support de piquetage

original via Coinbase.com Basé à San Francisco Coinbase a annoncé mercredi qu’il offrirait désormais des …