Des centaines d'employés de Facebook envoient une lettre à Zuckerberg pour lui demander de modifier la politique relative aux annonces politiques.

En bref: Le discours récent de Zuckerberg a laissé entendre que sa société avait pris la bonne décision en exposant sa stratégie pour les élections de 2020. Néanmoins, des centaines d'employés ont signé une lettre interne appelant à des changements de politique. Nombre d'entre eux pensent qu'il est possible de régler le problème avant que les politiciens ne transforment la plate-forme sociale en un lieu pire pour les informations qu'il ne l'est déjà.

Plus tôt ce mois-ci, Mark Zuckerberg a tenu une discours dans lequel il a défendu la décision politique controversée de l'entreprise permet aux politiciens de mentir dans des annonces tant que c'est "digne d'intérêt"Naturellement, les critiques ont contesté le fait que sa société tente de créer une fausse image en tant que plate-forme neutre tout en tirant parti de la viralité de messages qui diffusent des contenus haineux et de la désinformation.

Il s'avère que les employés de Facebook ne sont pas tous d'accord avec les politiques. Selon le New York Times, plus de 250 d'entre eux ont envoyé un message lettre Zuckerberg a exprimé ses préoccupations, appelant la récente décision "une menace pour ce que Facebook représente". Ils font valoir que permettre aux politiciens de répandre des informations erronées va à l'encontre des propres valeurs de l'entreprise et nuirait davantage à la confiance déjà faible de son public.

Dans la lettre, envoyée par le biais du forum interne de la société, ils recommandent au moins six solutions possibles qui permettraient de remédier à cette politique et d'empêcher les responsables politiques de fabriquer la plate-forme en "ciblant les personnes qui estiment que le contenu publié par des personnalités politiques est digne de confiance".

Si Zuckerberg a défendu cette politique afin de garantir que Facebook reste une plate-forme de liberté d'expression et un terrain de jeu égal pour tous, les employés aimeraient que l'entreprise interdise les fausses annonces politiques de la même manière que les autres types d'annonces qui se cassent les règles. Sinon, Facebook pourrait distinguer visuellement les annonces politiques des autres contenus non payés sur le fil d'actualité et limiter leurs capacités de ciblage afin d'empêcher les chambres d'écho.

Parmi les autres modifications proposées, citons des plafonds de dépenses pour les politiciens individuels afin de rester fidèles à la promesse de créer des conditions équitables, et de veiller à ce que le public connaisse et comprenne comment chaque nouveau changement de politique affecte ce qu'ils voient dans leur fil d'actualité. Facebook pourrait améliorer encore les choses s'il observait des périodes de silence électoral pour permettre aux électeurs de réfléchir aux événements avant de voter.

Bien entendu, une combinaison de toutes les approches proposées ferait des merveilles pour améliorer la santé mentale de la plateforme sociale. Un porte-parole de Facebook a indiqué que la société maintenait toujours sa décision de ne pas censurer les discours politiques, mais qu'elle était disposée à explorer quelques mesures supplémentaires pour améliorer les choses. À en juger par la récente décision de la société de suspendre une annonce de cascade émanant d’une tierce partie et qui contenait des informations erronées sur le sénateur républicain Lindsay Graham, il est tout à fait possible que Facebook soit disposé à changer de cap, même légèrement.

Source

A propos admin

Découvrez également

Android 11 vous permet d’attribuer des raccourcis à un double-clic à l’arrière de votre téléphone

Lorsque je suis passé d’un Pixel 3 à un 4, je me suis retrouvé à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *